Présentation du thème de 2018-2019 : la fraternité

« LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ. » L’ambitieux programme de la Révolution française fait encore aujourd’hui l’objet de tous les débats publics et il ne se passe pas une semaine sans qu’on fasse allusion aux LIBERTÉS d’expression, de religion, d’opinion, à L’ÉGALITÉ encore à faire entre les femmes et les hommes, comme aux inégalités entre pauvres et riches. Mais qu’en est-il de LA FRATERNITÉ ?

Elle apparaît comme le parent pauvre du fameux slogan révolutionnaire. Et pourtant, à quoi bon la liberté et l’égalité s’il n’y a pas de fraternité entre les êtres humains ? Au contraire, avons-nous envie de dire, elle est la condition première du bonheur, car c’est seulement dans le terreau d’une société fraternelle que peuvent fleurir et la liberté et l’égalité.

Plus que la solidarité, qui peut n’être que le fruit de circonstances, qu’une forme d’alliance temporaire, la fraternité suppose la reconnaissance d’un lien de familiarité entre individus. Famille de sang ou famille d’esprit ? Pour ceux qui ne trouvent pas leur compte dans la famille traditionnelle, il existe les amicales, les associations professionnelles, sportives, caritatives, religieuses, ce qu’on appelle justement des fraternités, dans lesquelles on peut cultiver ce sentiment d’appartenance si nécessaire à la bête humaine. Les SŒURS ne sont pas en reste : les féministes ont forgé le mot « SORORITÉ » pour nommer et promouvoir la solidarité féminine, sans laquelle les conditions de vie des femmes n’auraient pas progressé depuis un siècle.

Mais la famille de sang ne va pas de soi : pour quelques frérots qui savent s’épauler, combien de jalousies empoisonnées ! combien de frères ennemis dans la littérature depuis Caïn et Abel ! combien de guerres fratricides entre peuples voisins que tout devrait pourtant rapprocher ! La famille apparaît parfois comme une nécessité fâcheuse avec laquelle il faut composer, vaille que vaille. Je le frappe à la maison, mais je le défends à l’école. Je l’aime et le hais, mon frère, cet autre moi-même…

Au-delà de cette fraternité toute humaine, l’alarmante situation planétaire ne peut qu’attirer notre attention sur l’évident besoin de fraternité, non seulement entre êtres humains, mais aussi à l’endroit des bêtes en voie d’extinction – qui sont pourtant nos semblables, elles aussi –, des plantes et des lacs, avec tout ce qui vit ou survit encore malgré les bouleversements climatiques, et qui ne sait plus comment implorer notre compassion.

Oui, pour le meilleur et pour le pire, « nous sommes condamnés à la fraternité », pour paraphraser Jean-Paul Sartre.

Sur ce sentiment essentiel et néanmoins négligé, l’équipe Critère veut attirer l’attention des étudiant-e-s cette année.

 

À savoir

Dans certains collèges et cégeps, on procède à une présélection afin d’envoyer les meilleurs textes de l’école au jury. Renseignez-vous le plus tôt possible auprès des responsables institutionnels de votre établissement.

Trois étapes à franchir

1. Lire et respecter les règlements

A. Les participants

  1. Toute personne dûment inscrite dans une maison d’enseignement collégial (publique ou privée) peut participer au concours, peu importe son âge et peu importe qu’elle suive des cours à la formation régulière ou continue.
  2. Un texte peut être présenté par un collectif (deux auteurs ou plus). Si le texte est retenu parmi les gagnants, le montant de la récompense sera partagé équitablement entre les auteurs.
  3. Chaque participant et participante ne peut présenter qu’un texte par édition du concours.
  4. Les lauréats des années précédentes ne peuvent participer de nouveau au concours.
  5. Les participants sont encouragés à demander conseil auprès d’un professeur (ou d’une autre personne qualifiée) afin d’amener leur texte à l’état le plus satisfaisant possible.

B. Les textes

  1. Les textes soumis sont des créations originales, c’est-à-dire qu’ils sont rédigés pour le concours et n’ont jamais été publiés ailleurs.
  2. Tout texte comportant une part de plagiat sera éliminé d’office.
  3. Les participants peuvent choisir la forme littéraire de leur choix : genre narratif, théâtre, poésie, essai, hybride. En revanche, le nombre de mots imposé diffère pour ce qui est de la poésie versifiée (voir le point suivant).
  4. Les textes en prose devront compter entre 3 000 et 5 000 mots. Les textes en vers en contiendront entre 1 000 et 2 500.
  5. Les textes doivent adopter les règles de présentation suivantes :
    • Le texte devra comporter un titre;
    • Le texte aura au plus vingt lignes par feuillet;
    • Seul le recto sera utilisé

C. Évaluation

  1. Le jury se compose d’écrivains et de professeurs de lettres. Ses critères d’évaluation sont strictement littéraires et comprennent notamment : la tenue de la langue, la tenue des idées, le lien avec la thématique, la valeur artistique et l’organisation du discours. Sa décision est sans appel. Chaque texte soumis reçoit une évaluation écrite par les membres du jury.

 D. Droits et obligations des lauréats

  1. Les huit lauréats verront leurs textes imprimés dans le Livre des lauréats. Pour ce faire, ils devront peaufiner leur travail en tenant compte des commentaires formulés par écrit par les réviseurs de l’équipe Critère, dans le délai qui leur sera imparti. Aucun changement ne sera apporté à leur texte sans leur consentement.
  2. Sans céder leurs droits sur leur création, les lauréats acceptent que leurs textes soient publiés dans le Livre des lauréats sans en attendre de contrepartie financière. La grande majorité des exemplaires du Livre sont distribués gratuitement aux diverses bibliothèques des cégeps et collèges du réseau provincial.
  3. Les lauréats devront également préparer une courte auto présentation pour le Livre et transmettre une photographie d’eux-mêmes.
2. Compléter le formulaire en ligne

Votre nom*

Le titre de votre texte*

La version électronique de votre texte*

Votre adresse courriel*

Votre numéro de téléphone*

Votre adresse postale (numéro civique, rue, ville)*

Votre code postal*

Le nom de votre établissement scolaire*

L'adresse courriel de votre responsable institutionnel*

* Champs obligatoires